Better Call Saul

Saul Goodman, attorney at law

Jimmy McGill se relaxe
1

Episode 4 : Hero

Dans l’épisode précédent, Jimmy a transformé certaines de ses relation. Tout d’abord, il se rapproche de Mike. Ensuite, il sauve les fesses de Nacho. On peut ainsi s’attendre à ce que celles-ci évoluent dans l’épisode de cette semaine.

Attention, la suite de l’article va révéler l’intrigue. Ne lisez pas si vous n’avez pas vu l’épisode.

La genèse de Saul Goodman

On débute par un flashback d’une dizaine d’années en arrière.
Jimmy s’est fait un ami dans un bar de Cicero dans l’Illinois. Ce compagnon de beuverie, Stevie, lui demande son nom. C’est là que tout a commencé: « Saul Goodman, it’s all good, man. » .

Au détour d’une ruelle, Stevie trouve un portefeuille par terre, rempli de billets. Quelques mètres plus loin, git un homme visiblement saoul. C’est lorsque Jimmy lui vole la Rolex qu’il porte au poignet, que Stevie lui propose de partager. Jimmy, feintant de ne pas savoir ce que ça vaut mais de préférer garder la montre, Stevie lui propose de lui donner le contenu du portefeuille ainsi que les 580$ qu’il avait sur lui. Deal.

Et c’est là qu’on voit que l’homme à terre n’était qu’un complice, et la Rolex factice.
Visiblement, Jimmy n’en était pas à son coup d’essai, et il nous fait grandement penser à Cal et Lars, les frères skaters des 2 premiers épisodes.

Dans la tente

Avouez, quand vous avez vu les billets de banque dans la tente des Kettleman, vous vous êtes posé la question: Jimmy va-t-il leur faire du chantage ? Veut-il toujours tenter de récupérer leur défense en tant qu’avocat ?
Nous sommes vite fixés: Betsy lui tend quelques liasses de billets, mais en bon avocat, il ne souhaite pas être corrompu. Il leur propose toutefois de les défendre, et que l’argent pourrait être en quelque sorte une avance. Mais Betsy le met mal à l’aise lorsqu’elle lui annonce qu’il ressemble aux avocats que prennent les gens qui sont coupables.
Et là, changement de scène. On ne sait pas s’il a accepté l’argent ou non. Une belle façon de nous faire réfléchir à nouveau.

On le retrouve devant la barrière de Mike, entamant la discussion, chose qu’il n’avait jamais osé faire jusqu’à présent. On sent qu’il lui est grandement reconnaissant pour le coup de pouce, et même si Mike n’est pas très bavard, on sent qu’un climat de confiance est en train de s’installer.

Nacho & Jimmy

S’en suit une discussion avec Nacho qui vient juste d’être libéré. Il lui fait bien comprendre qu’il lui en veut et le tient pour responsable de son arrestation. Jimmy tente de renvoyer la faute sur Nacho en raison de sa négligence, ayant été repéré devant chez les Kettleman, et ayant laissé des traces de sang dans son van.
Jimmy semble prendre en assurance face à Nacho, ne cédant pas à ses menaces. La relation s’annonce très tendue entre les deux hommes et on se demande bien dans quelles circonstances ils vont à nouveau se croiser. Jimmy n’ayant pas envie de se lancer dans les plans de Nacho. Ce dernier ayant surement la possibilité d’avoir un autre avocat, et surtout un avocat en qui il aurait confiance. A mon avis, ça viendra d’une situation incongrue avec Tuco. Affaire à suivre.

Les liasses

Retour à son bureau. Les liasses sont là. Jimmy est en train de calculer comment il pourrait justifier une telle rentrée d’argent, inventant des frais fictifs.
Et c’est là qu’on le découvre chez un tailleur pour se faire faire un costume sur mesure. Est-il en train de flamber ? Ca ne semble pas être son genre, et effectivement, ça fera partie du plan.
En plus de cela, il va se faire teindre les cheveux.

L’affaire Hamlin

Howard Hamlin est la victime de ce plan.
Il va emmener Kim sur les lieux du délit : une énorme affiche publicitaire, avec un James M. McGill aux cheveux éclaircis, clone parfait d’Howard avec son costume taillé sur mesure, et reprenant la même charte graphique qu’HHM, mais remplacé par JMM.

Howard & Kim

C’est tellement gros qu’il sera condamné à ôter l’affiche sous 48h.
Mais il n’a pas dit son dernier mot. On commence à y être habitué à ce Jimmy qui ne lâche rien et qui va essayer de tourner de condamnation à son avantage.

Il a réussi à convaincre des journalistes de venir l’interviewer devant l’affiche, jouant la petite victime du grand cabinet d’avocats. Et c’est à ce moment là que l’employé chargé ôter l’affiche se retrouve pendu dans le vide à une trentaine de mètres de haut.
Ni une, ni deux, Jimmy se porte à son secours, le tout sous l’oeil attentif des caméras. Un héros.
Mais comme on s’y attend grandement, c’était bien entendu un coup monté.

Affiche James M. McGill

 

Un gros coup de pub qui va lui valoir un article dans le « Albuquerque Journal », article qu’il tentera de cacher à son frère auquel il rendra visite.
On fait le rapprochement avec le flashback de l’épisode précédent, quand en prison, il faisait la promesse à Chuck de ne jamais le décevoir. Il veut donner l’apparence d’un avocat sérieux, honnête et travailleur.

Chuck McGill

Ayant flairé que Jimmy lui cachait quelque chose quand à l’absence du journal du jour, Chuck se décide à affronter les éléments, ou plutôt la rue devant chez lui, s’exposant ainsi aux perturbations électromagnétiques qu’il craint tant. Récupérant le journal d’une voisine, il découvre l’article, ce qui le fera grimacer. Sa relation avec Jimmy va-t-elle changer à partir de là ?

Chuck McGillcritiqueHoward HamlinKim WexlerMike EhrmantrautNacho VargaSaul Goodman

Vincent • 24 février 2015


Previous Post

Next Post

Comments

  1. Netflix sait quand vous devenez accro à une série - Better Call Saul

Laisser un commentaire